Les Erismatures constituent une famille de canards plongeurs regroupant cinq espèces dans le monde. Deux d’entre elles sont présentes en Eurasie. L’Erismature à tête blanche est une espèce indigène à l’Europe et au continent asiatique ; elle est menacée d’extinction. L’Erismature rousse est une espèce exotique originaire d’Amérique et introduite en Europe ; elle n’est pas menacée dans son aire d’origine. En Europe, les deux espèces s’hybrident entre elles, au risque de provoquer la disparition de l’espèce indigène, par introgression génétique.  Dans le cadre des politiques de préservation de la biodiversité, il existe en Europe et au-delà des plans de conservation de l’Erismature à tête blanche et, par conséquent, d’éradication de l’Erismature rousse.

Après l’élimination de plus de 12 000 Erismatures rousses au Royaume-Uni, la France abrite aujourd’hui la plus importante population d’Erismatures rousses sauvages d’Europe. L’espèce est également détenue en captivité, par des éleveurs d’oiseaux d’ornement, avec un risque d’évasion de spécimens captifs. Depuis 2016, un règlement européen relatif aux espèces exogènes interdit la détention de l’Erismature rousse et oblige les Etats membres de l’Union à faire rapidement procéder à son éradication à l’état sauvage. La France dispose d’un plan de lutte contre cette espèce depuis 1996. Actualisé en 2015, ce plan s’est fixé pour objectif global l’éradication de l’Erismature rousse à l’état sauvage d’ici 2025 et son extinction en captivité d’ici 2030. Parmi les objectifs opérationnels du plan de lutte figurent 1) la sensibilisation du public à cette problématique, 2) la constitution d’un réseau d’observateurs.

L’ONCFS est chargé par le Ministère de l’écologie de la mise en œuvre de ce plan, en partenariat avec la Société Nationale de Protection de la Nature, gestionnaire du Lac de Grand-Lieu, où se concentrent la plupart des Erismatures rousses en hiver.

Les objectifs du site :

1) informer les divers publics et les sensibiliser à la problématique de conservation de l’Erismature à tête blanche, de manière à éviter des réactions adverses vis-à-vis du plan de lutte contre l’Erismature rousse. Les divers publics sont : les usagers et gestionnaires de la nature (notoirement les ornithologues, les chasseurs et les gestionnaires d’espaces naturels protégés), les administrations de l’environnement, les éleveurs d’oiseaux d’ornement, le grand public. Le site est accompagné d’une NewsLetter.

2) encourager et rendre possible la transmission en ligne et en temps réel d’observations d’Erismatures rousses par les acteurs susceptibles de rencontrer ces oiseaux sur le terrain, faciliter l’accès aux sites de présence des oiseaux. Les acteurs sont avant tout des ornithologues amateurs ou professionnels, des gestionnaires d’espaces naturels protégés, des chasseurs de gibier d’eau, des propriétaires de plans d’eau, des photographes animaliers.

3) informer les éleveurs et détenteurs amateurs d’Erismatures sur la réglementation en vigueur et les encourager à entreprendre les démarches pour mettre leur élevage en conformité, inciter les détenteurs non encore déclarés à se signaler auprès de l’administration.